Le Kabaret de Diva est situé au numéro 33, dans une magnifique cave voûtée du XIIIe siècle. Nous avons restauré cette salle historique que les Templiers nous ont quittée, tout en conservant son aspect d'origine, grâce au sablage et au repointage des pierres de chaux.

La rue des Rosiers, où se trouve le Kabaret de la Diva, a été ouverte au XIIIe siècle et a contourné les remparts de Paris créés par Philippe Auguste. Il tire son nom des Roses qui poussaient contre les murs.

Par sa jonction avec la rue Vieille du Temple, qui donnait accès aux jardins et à la clôture du Temple, la rue des Rosiers est associée à l'histoire de l'Ordre des Templiers.

Autrement appelée rue des Juifs, elle est fortement associée à la communauté juive. À partir du XIIIe siècle, une synagogue a été construite grâce à la juridiction particulière des Templiers. Mais en 1394, l'interdiction a rendu invisible la présence juive dans ce quartier jusqu'à la Révolution.

La fonction originale de cette chambre n'est pas connue de nous, mais il est très probable que les Templiers y sont restés. En effet, au deuxième niveau de la cave, il y a une sculpture certifiée du XIIIe siècle représentant un chevalier de l'Ordre du Temple.

Cette sculpture est extraordinaire par sa rareté (nous avons très peu de représentations des Templiers) et par sa qualité : sa silhouette est d'une grande élégance. La position des armes montre la double mission des Templiers : la guerre par la main qui tient l'épée et l'amour du Christ par celui placé sur le cœur.

Book a table